Un Rayo de Sol

Fatigué du froid du nord? Viens au sud, l'Espagne est bien plus que le pays du soleil!
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✗. William Kenneth.

Aller en bas 
AuteurMessage
William Kenneth

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 22

Vida privada
Age: 22 ans.
Statut: Célibataire
Profession: Musicien.

MessageSujet: ✗. William Kenneth.   Mer 3 Juil - 17:43



William Kenneth; Extranjeros





Qui es-tu ?

surnom : On a tendance à me surnommer Will', Willy', Willu' ou encore Wiwi'. Je possède un tas de surnoms tous plus ridicules les uns des autres et je déteste que vous me surnommiez, n'abusez pas de ma patience.
Date de naissance - age: La neige était déjà présente depuis un moment lorsque je suis né, c'est durant un hiver glacial que j'ai vu le jour, plus précisément, un 17 janvier. Il se trouve que le temps à passé depuis cette fameuse date, ce qui me donne 22 ans.
lieu de naissance : Je suis né à San Francissco au États-Unis.
fils/fille de : Ma mère se nomme Cameron Tyler, elle n'a aucun intérêt, elle nous ferait juste perdre notre temps, autant vous dire que nous ne nous apprécions pas. La seule chose de potable chez elle, c'est son physique, c'est une belle femme et c'est simplement pour cette raison qu'elle a pu se marier avec mon père. Les apparences comptent dans la haute société. Quant à mon père, il s'agit d'Aaron Kenneth, un homme charmant, mais parfois assez lourd, comme tous parents qui se respectent.
Nationalité : Il n'est pas difficile de savoir que je suis américain, enfin lorsqu'on sait où je suis né et comment je m'appelle.
sexualité : Je m'en fou complètement, ce n'est pas une priorité, mais si besoin est, je sais me contenter de ce qu'il y a, homme ou femme.
état civil : Je suis célibataire et c'est très bien ainsi.
occupation : La musique est plus qu'un passe-temps, c'est une passion. Je suis un Musicien.

Physique

« Notre corps physique possède une sagesse qui fait défaut à celui qui l’habite. » : La première chose qu'on regarde chez quelqu'un, c'est son physique. Il ne faut pas se mentir, on a beau dire que nous vivons lors d'une société de merde qui ne juge que par le physique, nous sommes tous pareils. Je ne dirais pas, comme tous ces play-boys, que je suis un beau garçon, car pour ma part, je trouve que ce n'est pas le cas. En effet, il existe bien plus agréable à regarder, pourtant, je garde un certain charme, je le juge aux nombreuses conquêtes que j'ai pu avoir et à leurs diversités. Et puis on me la déjà dis à maintes reprises.
En premier, nous tombons tout naturellement sur le visage de chaque personne, pour ma part, nous remarquons tout de suite mes yeux, du moins lorsque je ne mets pas mes lentilles. En effet, ils sont naturellement d'un bleu océan spectaculaire, tellement vifs et troublants que ce sont de pures merveilles et pourtant, il est rare de les voir. J'ai pris la fâcheuse tendance de les dissimuler derrière des lentilles de couleur violettes, couleur que j'apprécie tout particulièrement. Aujourd'hui, si vous me demandiez pourquoi je les porte, je ne saurais vous répondre. Peut-être que je tiens simplement à préserver la seule chose que j'aime chez moi secrète. D'ailleurs en parlant de mes lentilles, venons-en à mes cheveux, mi-longs et lisses, pratiquement toujours mis en batailles, ceux-ci sont d'un noir ébène envoûtant, mais ce n'est pas leurs seuls particularités, en effet, vous remarquerez qu'ils possèdent des reflets bleus et violets, nous pourrions presque croire à une coloration, hors ce n'est pas le cas. Dans sa globalité, mon visage a des traits plutôt fins, malgré mon air sévère. Comme tout homme qui se respecte, mes lèvres ne sont pas pulpeuses comme peuvent l'être celles des femmes. Mon petit nez et mes oreilles percées donne une harmonie parfaite.

Lorsque l'inspection du visage est faite et analysé, nos yeux partent à la découverte du reste. De taille nous dirons que je suis assez grand, il me semble que je tourne autour des un mètre quatre-vingt, mais je ne serais dire le nombre exact. Parce qu'en fait, je m'en fou. En globalité, je suis assez svelte et musclé, mais juste ce qu'il faut. Je ne prend pas particulièrement soin de moi, voir pas du tout, mais étant un adapte des combats de rues, mon corps a fini par se forger lui-même et de morphologie, je ne prend jamais un gramme, peu importe ce que j'avale. De plus, vous verrez que j'ai la peau assez pas pâle, bien que je vive à présent en Espagne, ma peau reste la même, je ne prendrais jamais de couleur dorée frappante, il y a des peaux comme ça, que voulez-vous.
Pour aller plus dans le détail, nous dirons que j'ai les pieds tout ce qu'il y a de plus normal, des jambes longues mais sans grand intérêt, des hanches et un bassin qui suivent le reste, en restant dans la simplicité et la banalité. Tout comme le reste de mon anatomie en fait.

Sauf que nous pouvons dire qu'au final, mon apparence est assez étrange, premièrement parce qu'elle est plutôt sombre, ce qui n'arrange pas mon cas, avec ma réputation de grand méchant loup. Les rumeurs me feront toujours rire. Deuxièmement parce que mon style final est particulier et pas forcement apprécié de tous, mais ça aussi je m'en fou en fait.
Comme je vous le disait, j'ai assez de muscles, au final, je me montre assez sportif, notamment en combat, car j'ai appris à survivre dans ce que vous appelez la délinquance. Chacun son mode de vie après tout. Ce qui m' a rendu, je cite : « particulièrement sexy, avec tes fesses bien ferme et ta bouille de démon. Badboy, tu as la classe ! » , personnellement je ne vois pas en quoi. Je suis totalement contre ce sois-disant compliment, en effet, je n'aime guère mon corps. C'est d'ailleurs pour cela que je ne me rend pratiquement jamais à la piscine ou à la mer... Plutôt ironique pour un gars qui est venu s'installer dans ce pays ensoleillé n'est-ce pas ?

Vous vous demandez peut-être pourquoi je n'apprécie pas mon corps alors qu'il n'a pas l'air si terrible que ça ? Hé bien c'est simple, je ne supporte plus les marques qu'il y a dessus, j'entend par là, mes nombreuses cicatrices. Elles ne sont là que par ma faute, je le sais, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, quoique certains sont simplement mes pires souvenirs.
Les plus grosses sont les suivantes ; celle à ma cuisse gauche, suite à l'un de mes premiers combats de rues, autant dire qu'à ce moment là, j'étais une proie tellement facile. C'est d'ailleurs de là que vient aussi celle que j'ai sur le bas du dos, un coup de couteau, lors d'une bagarre idiote qui a simplement dégénérée. N'empêche que j'en ai morflé. Puis ensuite il y a celle à mon épaule, lorsque dans une colère aveuglante, je tapais sur tout ce qui bougeait. Et alors il y a celle que j'ai eu de manière plus naturelle on va dire, celle à mon torse par exemple, un simple accident de moto qui a failli me coûter la vie. Comme quoi, tout ne tient qu'à un fil. Pour finir, il y a celle à mon poignet... Grosse période de ma vie, qui aurait pu être la dernière d'ailleurs, mais bon, j'ai pas fini de faire chier mon monde moi je vous le dis. Confidence pour confidence, sur ma nuque, un peu caché par mes cheveux, on peut voir mon seul et unique tatouage, un code-barre... Original n'est-ce pas ? En attendant, ben il est classe.

Pour finir les choses correctement, autant parler de mon style vestimentaire. Celui-ci est simple, quoique j'arrive à aller dans le complexe parfois, mais il est principalement composer de couleurs froides ou sombres, tel le rouge, le bleu, le noir, le violet. Je ne suis pas vraiment un mec coloré et c'est surement ça qui intimide.
On peut voir mes ongles toujours vernis de noir et on remarque aussi que je ne privilégie pas les tenues légères et ce, pour importe le temps. Je n'aime simplement pas montrer mon corps.
Caractère

« Ce qui persuade, c'est le caractère de celui qui parle, non son langage. » : Un rebelle à temps-plein, c'est du moins ce qu'on dit de moi. Pour une fois, je suis tout à fait d'accord avec le "on m'as dit", je suis effectivement ce qu'on pourrait appeler un voyou, une racaille. Je me suis forgé une réputation et cela a débuté dans les rues, comme tout délinquant qui se respecte. Depuis le temps que je pratique le combat de rue, j'ai appris à être un leader, car pour survivre, il faut savoir se montrer fourbe et intimidant. Ce qui m'a conduit au fur et à mesure à être un être véritable insolent, sauf que c'est plus fort que moi, notamment lorsque je n’apprécie guère mon interlocuteur. Dans la rue, il faut savoir qu'on apprend d'autre trait de caractère, plutôt négatif d'ailleurs, moi je suis devenu quelqu'un d'assez fêtard, bien que cela n'est pas descriptible au premier abord. Je fume, je bois et je couche dès que l'envie m'en prend, je suis le parfait exemple qu'il ne faut pas suivre, avec cette attitude, je ne respecte en aucun cas tout ce qu'a essayé de m'apprendre mon éducation. Je suis devenu tout l'opposé de ce qu'on attendait de moi et c'est pas plus mal.

Oui, je n'ai pas seulement un style vestimentaire sombre, l'aura l'est tout autant, je suis quelqu'un qui inspire le danger. Au delà du danger, c'est de la crainte que je vous procure, c'est peut-être ce qui vous intimide, parce que oui, il se trouve que je suis intimidant, il ne me suffit que d'un seul regard pour vous paralysez, que d'une seule parole pour réduire à néant votre volonté et vos jambes en coton. C'est notamment cette personnalité froide et insensible qui vous attire. Cela fait longtemps que j'ai appris a ne plus éprouver la moindre compassion, le moindre sentiment, j'ai bien vite compris que toutes émotions n'était qu'une perte de temps inutile. Peu importe vos efforts pour tenter de me comprendre ou de me percer à jour, je resterais éternellement un véritable mystère pour vous. Un être purement énigmatique et indépendant qu'il est impossible d'attraper dans ses filets... Oui voilà, je suis inaccessible et ce, peu importe pour qui. Ne tentez pas de briser la glace, c'est peine perdue, je suis un éternel solitaire, effectivement,la solitude est ma meilleurs amie, ma meilleure alliée. J'ai horreur de vous parler, c'est bien pour cette raison, qu'il est difficile de me tirer ne serait-ce qu'un salut. Que voulez-vous, je suis comme ça, très peu bavard... Ce n'est pas comme si vous m'intéressiez de toute façon.

Un je m'en foutisme professionnel, c'es exactement ça, je me fiche de tout et de vous en particulier. D'ailleurs je vous le fait bien vite savoir avec bien nombres de mes défauts, mon but ; vous éloignez, pour que vous me fichiez la paix. Pour cela, rien de mieux que l'arrogance et la prétention. Il ne suffit que de quelque mots déplaisant pour vous faire fuir ou pour retenir, j'ai remarqué que plus je me montrais hautain, narcissique ou fier, plus vous tentiez de me rabaisser. C'est souvent à ce moment là que je commence à être agacé et je me retrouve moqueur, sauf que je suis loin d'être gentil dans mes moqueries. J'ai appris au fur du temps que j'étais simplement très rancunier, faites moi un coup de travers et vous vous risquez à une vengeance bien amère.
C'est dans ces moments-là qu'on voit à quel point je suis lunatique, car lorsque je décide de me venger, de m'en prendre à quelqu'un, je suis sans-pitié, aussi bien dans mes coups que dans mes paroles. Oui, je suis quelqu'un de particulièrement dur et ferme lorsque je daigne ouvrir la bouche. Que voulez-vous, j'ai cette fougue en moi qui éclate lorsque je m'emporte.

Mai au delà de mon tempérament de feu, je suis simplement un artiste. Un véritable mélomane, oui, la musique, c'est plus qu'un vulgaire passe-temps, c'est une passion. C'est lors de composition que je me montre dès plus créatifs et imaginatif. Je n'ai jamais été plus curieux que ça, pourtant ma passion pour la musique active ma curiosité dans ce domaine, que voulez-vous, je suis un véritable passionné. Il est rare de me retirer mon sérieux lorsque je suis lancé sur la vague des mélodies et des notes... J'en deviens parfois trop ambitieux, néanmoins, ne me confondez pas avec ces misérables pseudos musiciens qui massacre l'harmonie des notes.

Malgré mes airs de délinquants, ne vous fier pas aux apparences, je suis différent. Je n'ai pas, comme tous ces jeunes qui traînent dans la rue, le cerveau aussi petit qu'un petit pois. Bien au contraire, je suis né dans la richesse et dès enfant, on m'a contraint d'avoir une certaine connaissance, mon éducation, aussi large soit-elle, m'a cultivé. Elle a fait de moi quelqu'un d'intelligent et de réfléchi, aujourd'hui, je vois la vie d'une manière purement logique et scientifique. Vous ne trouverez pas plus terre à terre que moi, plus réaliste que ma personne. Le surnaturel ? Foutaises, ce n'est qu'un simple fantasme de l'humanité. Pour vous adressez à moi, lors d'un débat qui en vaut la peine, je vous conseil d'être aussi objectif que je le suis ou je vous laminerais aussi simplement qu'on écrase une fourmi. À vrai dire, je suis quelqu'un de franc et de juste, n'entendez pas par là que j'ai un grand coeur, car ce n'est pas le cas. Je dirais toujours tout ce j'ai à dire, que cela vous plaise ou non et je trouve lâche ceux qui s'en prenne à plus faible qu'eux, il est donc normal que je leur donne un vrai défi à leur hauteur ; n'oubliez jamais que je serais toujours là pour vous faire descendre de votre piédestal. Quant à vous n'essayer de me perturber, vous n'y parviendrais pas, pour la simple et bonne raison que je suis simplement d'un calme légendaire ! Sans parler de ma patience qui en surprendrait plus d'un ou d'une. Ce qui fait de moi, dans l’ensemble, une personne mature et souvent audacieuse.
Il n'est pas surprenant que je sois si borné et têtu, oui, je n'aime pas avoir tord, de tout manière, je n'ai jamais tord. Vous ne connaissez pas les règles ? 1. William a toujours raison. 2. Se référencer à la première règle.

En fait, je suis un original. Bien qu'on puisse penser que je suis un fils à papa, pourri gâté, ce n'est pas le cas. S'il y a bien une chose que je peux affirmé c'est que je suis loin d'être capricieux. Si on veut m'attribuer des traits de gamins autant dire que je suis aussi joueur que vif. Et puis il y a les fois où je m'attache, là je peux montrer plus câlin, mais surtout particulièrement taquin. Bref, je suis qu'un gars chanceux et surprenant qui ne vous attira que des problèmes.

Histoires


« La liberté, seule valeur impérissable de l'histoire. »
Tout commence par une naissance, c'est bien connu. C'est durant un hiver glacial que je suis arrivé. Dix-sept jour après le très célèbre nouvel an, j'ai poussé mon premier cri et ouvert pour la première fois mes billes azurées sur ce monde médiocre. Ma mère, Cameron Tyler, était et est toujours une femme au foyer, c'est ce qu'on attendait d'elle en tant qu'épouse d'Aaron Kenneth, autrement dit mon père. PDG d'une influence extrêmement forte, il est à la tête d'une hiérarchie qui s'étend au travers le monde.
Depuis ma naissance, je ne supporte pas ma mère, qui est simplement tel une poupée ; tout en apparence, rien à l’intérieur, sans aucune valeur. Ces pensées, vis-à-vis d'elle, m'ont dès mon plus jeune âge amener à la détester et a être désagréable avec elle ce qui a donné le résultat suivant ; nous ne nous supportons pas. Cette situation m'a toujours fait rire, je dois surement être le seul bourge à haïr ma véritable mère parce qu'elle est encore là. C'est une autre histoire en ce concerne mon père, je l'ai toujours adoré, son étendu pouvoir est peut-être ce qui m'a toujours fasciné... En tout les cas, enfant, il était mon modèle et sage comme je l'étais, je voulais tout simplement lui ressembler ; c'est ce qui m'a conduit à une éducation stricte, mais constructive. J'apprenais à devenir comme mon idole et à cette époque, je ne me rendais pas compte de l'énorme erreur que je faisais. Plus le temps s'écoulait et plus mes doutes s’agrandissaient ; avais-je vraiment envie de devenir le parfait successeur ? Suivre un chemin déjà tout tracé était-il vraiment fait pour moi ? Non, bien sûr que non, la vie, c'est l'adrénaline de ne pas savoir d'avance notre futur.

C'est seulement vers l'âge de quatorze ans que je commença réellement à douter de tout ce qu'on m'avait enseigné jusque là. La liberté, c'était un mot tellement vague pour moi qu'il fallait que je l'apprenne d'avantage. Cependant, ce n'était pas dans la grande maison de mon père ou dans le collège privé où j'étais que j'allais enfin connaître la vraie notion de ce mot. Une fugue ? C'était bien trop prévisible et puis je n'étais pas comme tout ces pseudos enfant pourris gâtés qui ne supportais pas la pression qu'on mettait sur nous dans cette haute société. Ce que je recherchais était bien plus important, bien plus noble ; je voulais vivre, tout simplement. C'est à cette époque que je me forgea un premier caractère et de cette personnalité ressorti en premier lieu, la manipulation. Je n'étais pas idiot, je ne pourrais faire tout ce que je veux, bien plus tard, pas à un âge si petit. Pour cela, il fallait simplement que je reste la fierté de mon père encore un petit moment ; jusqu'au moment où je pourrais tout plaquer.

Le jour où je pourrais tout plaquer ; il s'est relevé plus intense que je l'avais imaginé. Pour moi, les choses seraient simple, lorsque j'aurais eu un âge potable pour me casser dans un autre pays, j'aurais tout laissé, jusqu'à mes ordinateurs et mes casques dernier cris. Mais le destin en avait décidé autrement, pas que je crois à cette connerie. J'étais en vacances en France, mon père y était pour le travail et ma mère voulait visiter la célèbre capitale aussi bien pour ses monuments que pour ses boutiques. Enfin en attendant j'avais la paix et tout le temps libre pour faire ce que je veux. Ma propriété était d'agrandir mon cercle d'ami pour pouvoir fêter mon dix-huitième anniversaire dans cette ville.
Dans un bar, j'avais rencontré un gars, comment ? Je m'étais attiré des problèmes avec des racailles bourrés. J'aurais pu mal finir, je n'avais aucune expérience dans le combat, grossièrement appelé une baston. Le mec, Dan, était intervenu pour calmer le jeu et au final il n'avait que mis un peu plus d'huile sur le feu. Nous avons fait comme tout homme l'aurait à ce moment ; nous avons lamentablement fuit à une vitesse impressionnante. S'en était suivit un fou rire. C'est qu'il était déjà simple de me faire rire. Nous nous étions présenté correctement et il m'avait fait rencontrer son cercle d'ami ; amis qui m’organisèrent ma fête d'anniversaire. Dan avait bien précisé : il fallait s'en douter, ils saisiraient n'importe quelle occasion pour faire la fête. D'ailleurs, la fête fut un succès et ma foi, assez grandiose. Notamment parce qu'en France, dix-huit ans représentait la majorité. Mais ce que je retiendrait le plus, était l'extravagance de ceux que j'avais rencontré. Après tout, j'avais toujours vécu dans le chic, les voir tous se déchaîner sur la musique ou boire et fumer à n'en plus finir était loin de mes habitudes.

À vrai dire, lors de cette soirée, je me découvrir un talent, une voix magnifique, cristalline, qui pouvait s'étendre sur des milliers de notes. D'ailleurs, je découvris un personnage avec qui j'avais toutes les raisons de m'entendre. Dan fut mon premier véritable ami. Nous parlions de tout et de n'importe quoi et lors de ma première cuite, j'étais même parti dans un grand délire selon ses dires. Dans ma folie j'avais clairement affirmé : On va s'créer un groupe mec, toi en tant que guitariste et moi en tant qu'chanteur, après tout j'en est l'étoffe. Il avait refusé d'en dire plus sur mes agissements... Aujourd'hui encore, je ne sais toujours pas ce qui s'est passé cette soirée-là. Ce fut ma dernière en France ; car je du retourner à mes origines, mes vacances étaient finies.
Je ne perdis pas le contact avec Dan pour autant, il m'avait apporté bien trop de chose pour que je le laisse filer et puis il est bien vite devenu mon meilleur ami.

Vous me direz, jusque là tout va bien, je vous répondrais que oui, en effet. Pourtant, c'est bel et bien à cette période de ma vie que tout a définitivement changé pour moi ; grâce à mon père et un peu ma mère en fait... Ou peut-être bien à cause. Je ne saurais le dire. Nous étions de retour de vacances et durant une matinée tout ce qu'il y a de plus banal, je me chamaillais avec ma mère. C'était tellement habituel, je pourrais même dire que c'était notre rituel ; la seule chose que nous partagions vraiment.
Puis le drame, cette salope avait simplement osé lever la main sur moi. Pour mon père, j'avais toujours fait en sorte de ne pas trop dépasser les bornes ou je supportais ma mère pour son bien-être, mais comme c'est bien connu ; il y a des limites à ne pas franchir et elle venait d'en franchir une. S'il y a bien une chose que j'avais retenu de mon éducation stricte était qu'il fallait se faire respecter et en aucun cas se faire marcher sur les pieds, dans une impulsion colérique, je dépassa les bornes également. Toute la colère, des années passées, se dispersa dans mes gestes devenus bien trop violent. Les objets volaient et atterrissaient sur les murs, les fenêtres ou sur elle. Cette femme que je haïssais le plus au monde, alors qu'elle aurait dû être celle que je devais chérir au puéril de ma vie.
Cette scène aurait pu devenir une véritable tragédie si mon père n'était pas arrivé. Elle était couverte de bleu, tout comme je l'étais et alors que mon cher papa se faisait une joie de me faire la leçon, une dernière pulsion me saisit et celle-ci aurait pu me coûter la vie. Tout ça parce qu'il avait préféré défendre son épouse ; donc son image, que son fils. Ma main avait glisser jusqu'à un vase, vase que j'avais utilisé pour faire taire les hurlements de mon père, simplement en frappant l'objet avec violence sur ce qui se trouvait dernière moi ; une fenêtre. Fenêtre qui sous le coup se brisa et vola en éclat. Ce qui, par ailleurs, me coupa profondément et violemment au niveau de mon poignet, je ne vis même pas l'ambulance venir me chercher, car je tomba rapidement dans les vapes tellement je perdais de sang à la seconde.

Quoi ? Vous avez cru que ma cicatrice au poignet sera la cause d'une mutilation ou d'une tentative de suicide ? laissez-moi rire, il me semble vous avoir dis qu'à ce moment, je voulais vivre, tout simplement. J'ignorais bien trop de choses pour partir aussi lamentablement.

J'ouvris les yeux avec difficulté à l'hôpital. À vrai, je n'avais aucun souvenirs à mon réveil, du moins pas au départ. Je ne reconnaissais personne et personellement ça me dérangeais pas plus que ça. Mes visites se limitaient à trois personnes ; ma mère; mon père et Dan. Trois inconnus au départ. Six mois, six mois de coma avait créer un tel désordre en moi que je dû faire de la rééducation et plus le temps passait, plus le passé me revenait.

EN COURS


Derrière l'écran

pseudo : Appelle-moi Saoki !
age : 17 ans mes petits lous. :3
"t'es arrivé comment?" : C'est ma foi, une excellente question ! En fait, ça fait un moment que je rode sur le forum, donc je sais plus comment j'suis arrivée, mais m'semble que c'était avec un partenariat... Peut-être.
Une opinion rapide sur le forum : J'suis amoureuse de votre design, aussi bien images que couleurs, nickel pour l'été et en rapport avec votre contexte ensoleillé. Contexte que je trouve assez libre, ce qui est un bon point en soi. Par ailleurs, le forum m'a l'air chaleureux et c'est un plus.
© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'

 


Dernière édition par William Kenneth le Lun 15 Juil - 23:23, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ruiz Alvaro
Universitaire & petits jobs
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 02/03/2013

Vida privada
Age: 23
Statut: Célibataire
Profession: étudiants - petit boulot

MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   Ven 5 Juil - 11:14

Bienvenue à toi musicien rebelle \o/!

J'ai hâte de voir ce que nous a préparé comme histoire courage pour la dernière ligne droite (ou pas si tu veux prendre des virages hein...)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Kenneth

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 22

Vida privada
Age: 22 ans.
Statut: Célibataire
Profession: Musicien.

MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   Dim 7 Juil - 23:12

Merci ! o/

Merci, j'essaye de finir ça dès demain ( j'pense qu'on va éviter les virages... Où on va jamais en finir. xD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Marshall
Mécanicienne fragile
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 10/02/2013
Localisation : Quelque part ... Perdu sur une route sûrement, j'ai beau avoir visité la ville plus d'une fois je n'arrive jamais à me repérer dans ce labyrinthe !

Vida privada
Age: 22 ans
Statut: Célibataire
Profession: Mécanicienne !

MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   Mar 9 Juil - 16:38

WILLIAM ! Mais c'est affreux, tu dois avoir plus de bienvenue èé. Donc, heu, bienvenu ♥♥♥. Je vais dire des trucs banals, mais j'espère très très fort que tu te plairas ici, et n'hésite pas, une fois validée à nous harceler pour un RP (surtout moi, hihi). Et bon courage pour le reste de ta fiche !



#f6648a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Rovira Naves
Lycéenne - future star mondiale
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : In the kitchen.

Vida privada
Age: Quinze ans.
Statut: Célibataire
Profession: Lycéenne.

MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   Jeu 11 Juil - 19:07

T'ES SUR QUE TU T'APPELLE PAS GENRE YANN ? (Tu me fais trop penser à un ami alalallalah) (qui te ressemble absolument pas) (TOUJOURS EST IL QUE TU ME FAIS PENSER A UN AMI MEME SI IL TE RESSEMBLE PAS)
En tout cas bienvenue, bon virage/ligne droite/je sais pas et bon amusement EYTOUSSAAAA <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Kenneth

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 22

Vida privada
Age: 22 ans.
Statut: Célibataire
Profession: Musicien.

MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   Lun 22 Juil - 17:35

Bonjouuur. O/
Je viens m'excuser. ._. On m'a -a la derniere minute- prevenue que je partais en vacs avec des amis. Donc je nai pas pu finir la fiche, retour le 1er aout. Juste pour dire que je n'ai pas deserté et que cette fiche sera bel er bien achever a mon retour. :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candela Mendoza de Vidal
Fondatrice || Universitaire & serveuse

avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 23/01/2013

Vida privada
Age: 23
Statut: Célibataire
Profession: Universitaire

MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   Lun 22 Juil - 17:59

No soucey!
Passe de bonnes vac's! o/


Code couleur Candela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rayodesol.forumsactifs.com
Juanjo Torrens Osuna
Artiste volage
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 14/02/2013

Vida privada
Age: 19
Statut: Célibataire
Profession: Futur photographe

MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   Mer 2 Oct - 18:17

Bienvenue à la bourre !

J'ai vu que tu étais passé dans la journée, j'espère que tu ne rencontres pas de souci pour finir ta fiche ^^

J'adore ton avatar et ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Rovira Naves
Lycéenne - future star mondiale
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : In the kitchen.

Vida privada
Age: Quinze ans.
Statut: Célibataire
Profession: Lycéenne.

MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   Dim 13 Oct - 13:44

bon à part ça wil', on a un rp à fnir, ALORS TU TE BOUGE UN PEU OUAIS?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ✗. William Kenneth.   

Revenir en haut Aller en bas
 
✗. William Kenneth.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» William Delacroix [ Voleur ]
» William Sanders
» Nouvelle Garde [William]
» William Saule [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un Rayo de Sol :: ESPACIO PERSONAL :: »Presentaciones:-
Sauter vers: